jeudi 9 février 2017

"Il manque...Il faut rajouter ..."






Quand je débute mon travaille sur les compléments à la dizaine, j'ai auparavant abordé la notion importante de "Il manque.... Il faut rajouter..." parce que sinon le fait de trouver ce qu'il faut pour aller à 10 n'a pas de sens pour les enfants.

1ère étape : on travaille la notion de "il manque, il faut compléter, rajouter"
Pour cela, on joue et on reprend l'idée de compléter ce qu'il manque (séquence que nous avons travaillé en habillant des mathoeufs).

Cette fois-ci pour aborder l'idée de "il manque..." d'un point de vue numérique, je demande aux élèves de faire en sorte de remplir un bus en posant des étiquettes personnages sur des fenêtres vides.


BUS A REMPLIR AVEC 10 FENÊTRES





BUS A REMPLIR AVEC 18 FENÊTRES





PERSONNAGES







Séquence entière: Première partie, l'élève doit aller chercher des étiquettes pour que toutes les fenêtres du bus soient remplies. Puis, une fois que les élèves ont bien compris que le bus doit être rempli, on lui demande non pas de ramener un par un les étiquettes mais un groupe d'étiquettes. Dernière étape, il doit écrire la quantité manquante pour la commander. 


Une fois ce premier travail avec les bus fait on met en place une autre activité.


2ème étape : mise en place du nouveau matériel de travail
Ce sont des nœuds papillons. Dans la case bleue, il suffit d'inscrire la quantité de décorations souhaitées. Pour les élèves à l'aise, on inscrit des nombres jusqu'à 10, pour les autres on s'arrête là ils ont des difficultés. Ce support peut aussi servir pour un travail de dénombrement. 

Personnellement je pense que trop utiliser le même support peut lasser les élèves. Mais au contraire pour d'autres c'est une aide car ils n'ont pas besoin de se réapproprier un support. En bref, c'est selon les élèves !

Pour ma classe, j'utilise ce matériel là mais tout autre support est valable. Le choix des nœuds papillons est arbitraire. Mais ça a l'avantage d'être simple et de ne pas parasiter les élèves avec trop de décorations ou de trucs superflus.
La consigne est simple : "Décorer les nœuds papillons avec la quantité de points (décorations) qui convient."





On prépare une douzaine de fiches avec des quantités qui varient, qui ne se suivent pas. On plastifie et on le propose aux élèves. Pour ceux qui terminent vite, je leur demande d'échanger la fiche avec celle d'un copain, de vérifier et de valider. Ils effacent et refont une deuxième fiche.

Pourquoi autant de fiches ? Parce que je ne travaille pas selon des groupes de couleur ou de 5 ou 6 mais par demie classe pour cette activité. Tous n'ont pas besoin de notre présence pour le dénombrement. On fait en sorte lors de la mise en place d'être avec ceux qui nécessitent notre présence et de laisser en autonomie ceux qui le peuvent.

3ème étape: Structuration de la notion de "Il en manque ... Il faut rajouter..." sans cases dessinées.

 Je propose à nouveaux des noeuds papillons mais on observe avant qu'ils ont déjà des décorations. On compare avec le nombre inscrit au centre et on conclut que ce n'est pas la même quantité. Qu'il en manque et qu'il va falloir en rajouter.

Certains élèves vont tout de suite être très à l'aise et vont compléter tout de suite, d'autres vont devoir passer par des manipulations plus ou moins longues pour le comprendre. C'est normal.






Pour la présentation du travail, j'ai découpé des groupes de deux nœuds de la quantité 5 à 10. Toujours plastifié, j'ai perforé en haut à gauche et attaché les "cartes nœuds" par une attache parisienne.

On fait d'abord une tentative pour voir comment ils s'en sortent. Ils doivent compléter en dessinant des gros points au feutre effaçable. On voit vite ceux qui comprennent le principe de "il en manque ..." et ceux qui vont redessiner la quantité entière inscrite au centre. C'est donc ceux là que je prends en petit groupe dirigé pendant que l'autre partie réalise l'activité en autonomie.

Pour ceux en difficulté, soit on fait un peu ensemble et ça se corrige vite soit il faut utiliser un autre matériel en plus. Pour eux, je prends de petites pastilles en plastique genre mini coloredo et on décore les noeuds papillons avec (on laisse donc de côté le feutre). L'enfant pose par-dessus les ronds dessinés, compte, recompte, rajoute ce qui manque. Puis on fait évoluer et l'élève rajoute uniquement les pastilles manquantes...Et on prend son temps. Parce que des fois on pense que c'est fixé et puis non... bref, comme toujours !!!

Et quand l'élève semble avoir saisi la notion, on lui repropose le feutre effaçable et il est ravi d'y arriver !!


















3 commentaires:

  1. Merci pour toutes ces pistes ! Mais alors, par quoi tu commences, je suis un peu perdue ! Tout le travail des doigts et constellations, boites à compter : c'est à dire les activités pour les compléments à 10, tu les vois en dernier ?
    tu commences par les mathoeufs, puis les bus , les noeuds papillons, et ensuite peut-être les réglettes cuisenaires ? et enfin tes activités pour faire 10 que je viens de citer ? J'ai l'album à calculer de brissiaud, je commencerais bien par ça, puis peut être du matériel autour des doigts ou des constellations...
    Connais tu "J'ai perdu des cheveux " ? Activité intéressante aussi !

    RépondreSupprimer
  2. haha oui c'est un peu confus ma présentation pardon car j'ai commencé le blog après avoir débuté cette rentrée et je n'ai pas tout mis dans l'ordre desolée. Alors je commence par les mathoeufs, puis les bus et les noeuds papillon. ensuite je mets en place le travail avec les doigts et les constellations. mais le travail avec les doigts je le débute aussi en regroupement déjà avant comme un petit jeu...

    je ne connais pas "J'ai perdu mes cheveux" c'est une activité ? L'album à calculer de brissiaud je le connais pas beaucoup mais j'ai des ouvrages de lui, il est presque incontournable. Moi j'avoue que je travaille beaucoup à partir d'ermel GS

    RépondreSupprimer
  3. Ah ba j'avais compris, tu vois ce n'est pas si confus ! "J'ai perdu mes cheveux" est une activité proposée sur le site de Laurene. Compléter les cheveux, en pâte à modeler par exemple, la quantité étant indiquée en chiffre, avec les constellations ou avec les doigts. Ca complète bien ce que tu proposes.

    RépondreSupprimer