mardi 28 février 2017

pour le mois de mars

Pour ce nouveau mois qui s'annonce, je vous mets le calendrier à remplir par les élèves...

Les miens deviennent drôlement fortiches. Du coup, je dois enlever beaucoup de cases nombres afin qu'ils les remplissent. J'ai oublié d’enlever le mot "chorale" dans les cases du lundi. Désolée !
Un petit coup de blanco et hop y a plus rien !!






Et pour ceux et celles qui le veulent, voilà le coloriage du mois de Mars avec ces belles giboulées...




Bon mois de Mars !!

dimanche 26 février 2017

les voyelles en phonologie



Sur les conseils d'une personne, j'ai investi dans un ouvrage pour tenter d'approcher la phonologie autrement que par le PHONO de Hatier qui me sort par les yeux. Ca va faire 3 ans que je tente de m'y faire mais je n'y arrive pas.

Du coup, j'ai tenté cet ouvrage :


                                         "De l'écoute des sons à la lecture" édité par le GRIP

C'est surtout en découvrant qu'ils travaillaient la phrase au travers de vraies séquences comme moi (cf voir article sur le sens de la phrase) que je me suis dit que ça pouvait me correspondre.

Donc ni une ni deux, je me suis plongée dans sa lecture et j'ai trouvé ça chouette.

Ça reprend la fameuse méthode Borel-Maisonny. J'ai fait un premier essai avec mes élèves via la découverte des voyelles et leurs associations avec des gestes. Ils ont juste adoré ! Ils me redemandent tous les matins si on refait aujourd'hui les sons avec les gestes. 
Je me suis surtout dit que ça devrait aider ceux qui étaient encore en difficulté face à l'écoute des sons...

Je ne mets pas en PDF les images tirées du livre car cela ne se fait pas. Je n'expliquerai pas de a à z la méthode, de toute manière ça serait trop long. En revanche, je vais mettre en PDF ce que j'ai fabriqué pour ma classe. Pour les images tirées de la méthode Borel-Maisonny vous trouverez facilement des fiches toutes prêtes comme celles du blog d'Estelle si je me souviens bien.

 J'ai fait des fiches inspirées de l'ouvrage. 

En revanche je vous mets ce lien qui donne un aperçu du contenu de l'ouvrage:
http://slecc.fr/sources-slecc/documents-peda/GS/methode_venot_2007.pdf 



On amorcé le travail via les voyelles parce que ce sont naturellement les sons les plus faciles à identifier dans des sons, des mots.

Suite à cette première approche, on travaille les sons dans les mots en essayant de les replacer dans le mot (au début, au milieu ou à la fin) avec un support visuel qui permet pour l'enfant de voir le son (on a une bande de carton avec le côté gauche bleu qui signifie le début, un espace blanc puis une case jaune à la fin de la bande pour marquer cette fin du mot. On déplace son doigt le long de cette bande en prononçant le mot)

Puis une fois tout ce travail fait, étant donné qu'on a travaillé la graphie des lettres avec la méthode de Danièle Dumont, on peut faire le travail suivant :






 






Et voici pour le son s:







dimanche 19 février 2017

génerateurs d'écriture







Parce que préparer tout ça prend beaucoup de temps.

Pour préparer des étiquettes, en début d'année je vais sur le site

http://cursivecole.fr/

On peut y trouver de quoi faire ses étiquettes et des modèles pour l'écriture cursive avec des lignes. C'est très facile d'utilisation.


Et là je viens de découvrir un site pour générer des pages avec les lignes en couleur (celles utilisées notamment pour les enfants dyspraxiques) dont j'avais déjà parlé dans un article sur l'écriture cursive lignée...


Générateur de feuilles pour l'aide à la dyspraxie:

Générateur de feuilles lignées:
Je n'ai pas encore imprimé et fait essayer à des élèves mais cela me semble vraiment intéressant (plein d'instits le recommandent).










 Je vous mets le lien :


 http://www.desmoulins.fr/index.php?pg=scripts!online!feuilles!form_feuille_methode_couleur


pour plus de modèles de feuilles :
 http://www.desmoulins.fr/index.php?pg=scripts!online!feuilles

ou bien l'accueil du site :
 http://www.desmoulins.fr/


Dites moi si les adresses que je vous ai noté fonctionnent !


Bon travail


"Sauve qui peut Rafara !! "






Je ne fais que très rarement des fiches autour des albums lus en classe. Je ne trouve pas vraiment d'intérêt à le faire. Je travaille le vocabulaire, on lit, relit, on essaye de mettre en lien avec d'autres albums.

Parfois, on travaille les connecteurs temporels quand les ouvrages se prêtent à un travail sur les images séquentielles mais pas de fiches.

En revanche, à partir de Rafara j'ai voulu faire un petit jeu. 

Modalités:
Cela se joue à un ou deux (dans ce cas là il faut que chaque enfant est une couleur de feutre effaçable différente pour se reconnaître). Il y a une grille de chemin (soit une longue soit une plus courte, cela va dépendre du niveau des élèves concernés) plastifiée sur laquelle les élèves vont pouvoir marquer le chemin parcouru.

Voici le PDF de ces grilles :




Cartes de déplacements du jeu :





Règle du jeu :

Le but est d'amener Rafara jusqu'à son village.
Pour cela, l'enfant tire une carte de déplacement dans le tas de cartes (plastifiées et découpée of course) et avance selon les indications de cette dernière (nombre de case et sens).
Si Le chemin mène sur une case rouge (le monstre Trimobé), il faut recommencer le parcours.
Lorsque le chemin rencontre le lac, la forêt ou la montagne, il faut attendre de tirer les bonnes cartes pour les contourner. 

Si jamais cela pose des problèmes à des élèves ou que cela dure trop longtemps, il suffit de changer les règles et on les traverse en 1 seul déplacement, peut importe le chiffre et la flèche inscrits sur la carte.

Si la partie se déroule avec deux élèves, ils tirent les cartes à tour de rôle. Soit on remet les cartes sous le tas à chaque fois, soit on peut dire que lorsqu'il n'y a plus de cartes, la partie est perdue. Mais alors autant imprimer deux jeux de cartes pour avoir quand même du temps.

Il y a 3 types de cartes particulières : 
- les flèches vertes: l'enfant décide de lui même s'il va à droite ou à gauche.
- les flèches oranges : l'enfant décide s'il va en haut ou en bas.
- les cartes "stop": l'enfant ne peut pas avancer, il doit attendre le prochain coup.

Voilà. J'espère avoir été assez claires dans les explications.

Bon jeu !!


samedi 18 février 2017

ARTS en Afrique







Pour accompagner notre loup qui voyage,  j'introduis après une séance de langage autour d'images de masques africains ce petit jeu de mémory fait à partir de ces masques.

Ce travail s’accompagne aussi d'une visite au Musée DAPPER, un tout petit musée parisien topissime. Les élèves sont accueillis par des conférencières super qui leur font découvrir les expositions du moment pour un montant pas si cher. A ne pas rater si vous êtes instit sur Paris.

le Loup au Kenya




 http://blog.fnac.ch/wp-content/uploads/2015/08/rafara.bmp

Dès lundi, le loup quitte l’Égypte pour se rendre au Kenya.

En plus de la lecture du passage en lien avec le pays, nous lirons des contes et des albums parlant de l'Afrique.

Le grand classique : RAFARA 

Avec ce conte, nous aborderons du vocabulaire.

Voici le PDF du vocabulaire en lien avec RAFARA




Les illustrations de l'album reprennent beaucoup de graphismes et de motifs africains qui peuvent être retravaillés en arts plastiques, en graphisme décoratif.


Puis nous lirons cet album EPAMINONDAS :
https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/564x/d1/9f/0d/d19f0dabcf8777552621eeaf3594e779.jpg
 Les élèves adorent cette histoire. Nous en profiterons pour faire un petit tour des architectures du monde et des habitations... Et là nous aborderons HUNDERTWASSER, un artiste allemand qui n'a rien à voir avec l'Afrique soyons d'accord mais qui allie art et architecture.

Un petit exemple :

http://crafturday.com/wp-content/uploads/2014/02/Kunst-4.jpg   http://sun-surfer.com/photos/2012/02/Hundertwasser-building.jpg



Et puis nous lirons La GRENOUILLE A GRANDE BOUCHE  


http://www.renaud-bray.com/ImagesEditeurs/PG/395/395254-gf.jpg  

Nous lirons cette version là parce qu'elle est vraiment très drôle, que j'adore prendre des voix toutes différentes pour la raconter et que les illustrations se prêtent à un beau travail plastique en classe à base de papiers colorés et déchirés/collés mêlés à des ficelles, fil de fer...


Nous aborderons aussi la culture Masaï au travers de photographies et en parlant de leur mode de vie (élevage, vie nomade ou sédentaire, rites et arts).

Voilà un petit panel des photos utilisées :





Vous pouvez noter que j'ai aussi mis dans ce PDf les images pour la visite du Loup à Madagascar

Voici aussi la fiche de vocabulaire qui sera collée dans le cahier outil en plus de celle de RAFARA:





A tout ceci s'ajoutera des écoutes d'albums tels que "TIMBELELE et la reine lune" un beau conte narré par Toura KOUNDE
http://shop.laparenthese.be/116350-thickbox_default/TIMBELELE-ET-LA-REINE-LUNE-LA-MUSIQUE-AFRICAINE.jpg

et aussi cet album 



http://www.stephyprod.com/enfants/actualites/coloriages/ile-de-france/livres-enfants-contes-africains.jpg

Je pense que j'aurai droit aussi à quelques albums amenés par les élèves comme KIRIKOU...

vendredi 10 février 2017

les rimes

A la reprise nous entamons aussi une activité autour des rimes. 
Cela débute en collectif comme toujours pour la phonologie avec des jeux (poil au...ils adorent et je mets en parallèle chanson de Henri Dès "les bêtises").

Je leur demande ensuite en groupe dirigé d'associer des images qui riment (à partir de mon fichier fait de plein plein d'images glanées au fur et à mesure des années sur internet... si un jour j'ai le courage de le faire et de le mettre en ligne. Mais ça c'est une autre histoire et un autre article hehe)...

Bref, je leur propose ensuite en activité autonome ce petit jeu à imprimer et plastifier. On peut mettre des scratchs si on veut éviter que ça bouge ou que des images se perdent et qu'on puisse valider en différé. L'enfant a juste à mettre son prénom au feutre effaçable dans un coin si sur le moment on n'est pas disponible. Ce jeu peut aussi servir de base d'évaluation finale, c'est comme vous voulez.

Les images à faire rimer avec celles des petits tableaux se trouvent sur la troisième page. J'ai mis des intrus que vous pouvez mettre ou non selon le niveau des élèves



ps: la quatrième page, c'est un bug de l'ordinateur pas un oubli de ma part.
Moi j'ai une petit fiche toute prête mais qui est en classe pour l'évaluation je vous la mettrai plus tard.

jeudi 9 février 2017

Compléments de 5 à 10

Après une petite remarque en commentaire sur le blog et une rapide réflexion ensemble, je me suis aperçue que j'avais été un peu vite en travaillant beaucoup autour du complément à 10 et pas les autres quantités alors que dans les programmes il est bien noté "jusqu'à 10" et non pas "le complément à 10"...


Screugneugneu, ça m'apprendra à lire trop vite mais je suis ravie que ce blog m'aide à avancer alors merci à celle qui m'a fait remarquer ce point !!

Du coup, hop, j'ai fait tourner ma petite tête et ouf, je me suis aperçue que quand même sans le vouloir, j'avais déjà fait un peu ce travail. Avec les nœuds papillons à compléter (voir l'article dans l'onglet "complément à 10" Il manque...Il faut rajouter) mais pas de façon très aboutie quand même.

Du coup, j'ai repris cette activité en proposant des fiches avec les décompositions possibles des nombres 5 à 10. Pourquoi pas les nombres précédents ? Parce que logiquement, ils sont abordés en MS mais rien ne vous interdit de reprendre cette activité en modifiant les quantités...Y a un PDF avec les nœuds non remplis dans l'article cité plus haut.

Voici donc le PDF de ces fiches des décompositions :





Même principe de présentation que pour l'autre activité "Il manque... Il faut rajouter" c'est-à-dire qu'il faut plastifier, découper par groupe de 2 les nœuds et trouer en haut à gauche. On relie ensemble les quantités identiques pour faire un groupe complet et travailler ainsi toutes les décompositions d'une quantité donnée.



Autres activités autour du complément à 10




Parce que je pense qu'il est bien de proposer un maximum de support d'activité aux élèves autour d'une même notion. Ça permet de savoir si l'enfant a vraiment compris ce qu'il doit faire et puis ça aide ceux en difficulté qui par un autre biaise peuvent atteindre l'objectif fixé.

Évidemment, on ne leur demande pas de mémoriser chaque complément à dix mais au moins d'en avoir une petite idée.

Donc en plus de l'activité avec les doigts, constellations à faire avec les boîtes à compter, j'ai réalisé ces fiches toutes bêtes.

"Trouve la carte qui convient pour avoir dix de chaque à chaque fois.




Dans le PDF, il y a la fiche à compléter et les cartes. Je les plastifie et je rajoute des petits scratchs au dos des cartes et devant pour la fiche. Ca évite que ça bouge et comme ça l'élève peut se déplacer et me le montrer puisqu'il est censé réaliser cette activité en autonomie.
Je prends vraiment cette dernière comme un complément et non comme une activité qui sera faite en dirigé. Mais ce n'est que mon point de vue !

Pareil pour ces fiches :




On peut même du coup mettre ces activités le matin à l'accueil pour ceux qui veulent. 
















"Il manque...Il faut rajouter ..."


Quand je débute mon travaille sur les compléments à la dizaine, j'ai auparavant abordé la notion importante de "Il manque.... Il faut rajouter..." parce que sinon le fait de trouver ce qu'il faut pour aller à 10 n'a pas de sens pour les enfants.

1ère étape : on travaille la notion de "il manque, il faut compléter, rajouter"
Pour cela, on joue et on reprend l'idée de compléter ce qu'il manque (séquence que nous avons travaillé en habillant des mathoeufs).

Cette fois-ci pour aborder l'idée de "il manque..." d'un point de vue numérique, je demande aux élèves de faire en sorte que le bus soit complet, c'est-à-dire qu'il y ait des passagers sur toutes les cases fenêtres.



  
Dans la suite du PDF, il y a le déroulé de activité qui est fait à partir d'Ermel et qui sert à expliquer aux parents la démarche.

Séquence entière: Première partie, l'élève doit aller chercher des pions pour que toutes les fenêtres du bus soient remplies. Puis, une fois que les élèves ont bien compris que le bus doit être rempli, on lui demande non pas de ramener un par un les pions mais un groupe de gommettes. Dernière étape, il doit écrire la quantité manquante pour la commander. 


Une fois ce premier travail avec les bus fait on met en place une autre activité.


2ème étape : mise en place du nouveau matériel de travail
Ce sont des noeuds papillons. Dans la case bleue, il suffit d'inscrire la quantité de décorations souhaitées. Pour les élèves à l'aise, on inscrit des nombres jusqu'à 10, pour les autres on s'arrête là ils ont des difficultés. Ce support peut aussi servir pour un travail de dénombrement. 

Personnellement je pense que trop utiliser le même support peut lasser les élèves. Mais au contraire pour d'autres c'est une aide car ils n'ont pas besoin de se réapproprier un support. En bref, c'est selon les élèves !

Pour ma classe, j'utilise ce matériel là mais tout autre support est valable. Le choix des nœuds papillons est arbitraire. Mais ça a l'avantage d'être simple et de ne pas parasiter les élèves avec trop de décorations ou de trucs superflus.
La consigne est simple : "Décorer les noeuds papillons avec la quantité de points (décorations) qui convient."





On prépare une douzaine de fiches avec des quantités qui varient, qui ne se suivent pas. On plastifie et on le propose aux élèves. Pour ceux qui terminent vite, je leur demande d'échanger la fiche avec celle d'un copain, de vérifier et de valider. Ils effacent et refont une deuxième fiche.

Pourquoi autant de fiches ? Parce que je ne travaille pas selon des groupes de couleur ou de 5 ou 6 mais par demie classe pour cette activité. Tous n'ont pas besoin de notre présence pour le dénombrement. On fait en sorte lors de la mise en place d'être avec ceux qui nécessitent notre présence et de laisser en autonomie ceux qui le peuvent.

3ème étape: Structuration de la notion de "Il en manque ... Il faut rajouter..." sans cases dessinées.

 Je propose à nouveaux des noeuds papillons mais on observe avant qu'ils ont déjà des décorations. On compare avec le nombre inscrit au centre et on conclut que ce n'est pas la même quantité. Qu'il en manque et qu'il va falloir en rajouter.

Certains élèves vont tout de suite être très à l'aise et vont compléter tout de suite, d'autres vont devoir passer par des manipulations plus ou moins longues pour le comprendre. C'est normal.






Pour la présentation du travail, j'ai découpé des groupes de deux nœuds de la quantité 5 à 10. Toujours plastifié, j'ai perforé en haut à gauche et attaché les "cartes nœuds" par une attache parisienne.

On fait d'abord une tentative pour voir comment ils s'en sortent. Ils doivent compléter en dessinant des gros points au feutre effaçable. On voit vite ceux qui comprennent le principe de "il en manque ..." et ceux qui vont redessiner la quantité entière inscrite au centre. C'est donc ceux là que je prends en petit groupe dirigé pendant que l'autre partie réalise l'activité en autonomie.

Pour ceux en difficulté, soit on fait un peu ensemble et ça se corrige vite soit il faut utiliser un autre matériel en plus. Pour eux, je prends de petites pastilles en plastique genre mini coloredo et on décore les noeuds papillons avec (on laisse donc de côté le feutre). L'enfant pose par-dessus les ronds dessinés, compte, recompte, rajoute ce qui manque. Puis on fait évoluer et l'élève rajoute uniquement les pastilles manquantes...Et on prend son temps. Parce que des fois on pense que c'est fixé et puis non... bref, comme toujours !!!

Et quand l'élève semble avoir saisi la notion, on lui repropose le feutre effaçable et il est ravi d'y arriver !!


















dimanche 5 février 2017

"Qui est ce ?" fait maison




L'autre jour en classe nous avons listé des jeux de société que nous pourrions avoir en classe (et que personnellement je comptais, sans le leur dire au départ, leur faire construire)...

Des tas de noms de jeux sont apparus : Monopoly (heu... comment dire...'Une journée de classe ne suffirait pas pour faire une partie ), la Bonne Paye (et là je me suis dit que certains jeux de mon enfance avaient encore la côte), le Uno...

Et le "Qui-est-ce ?"... Ils semblaient très très emballés par le jeu que certains ne connaissaient pas.

Du coup, je me suis dit que je pourrais en fabriquer un pour la classe qui ne prendrait pas beaucoup de place et qui serait beaucoup plus silencieux que le vrai avec les petits clapets à fermer puis ouvrir !!

Et voilà !!!







Les règles du jeu:

Le jeu se joue à 2. Chacun à une planche et chacun pioche une carte parmi celles des personnages (3ème fiche de chaque jeu). On tire ainsi le personnage que son voisin doit deviner en posant des questions.

Si par exemple je demande "Est-ce une fille?" et que mon camarade répond "Oui", on barre les images avec des garçons. Ainsi de suite.

Dans ce PDF, il y a 3 paires avec les cartes qui correspondent. C'est à imprimer et plastifier. Les enfants barrent au feutre effaçable les images qui ne vont pas.


Lors du regroupement, les élèves ont fini par évoquer Le jeu de l'oie et celui Des échelles (ou appelé aussi le jeu des serpents) que nous fabriquerons après la reprise.























samedi 4 février 2017

kaplas et projet individuel






Bon, je ne présente pas les kaplas, leur intérêt et aussi la difficulté à pouvoir discuter de leur constructions. Et surtout à valider ces dernières lorsqu'on met en place un brevet ou ce que moi j'appelle un projet individuel.


J'ai tenté les photos mais avec les autres démarches de ma classe avec les élèves qui prennent en photo leur créas, je ne m'en sortais plus. Ça faisait des tonnes de fichiers à télécharger sur l'ordi de classe qui en bon outil fournit par la mairie rame dès qu'on le fait trop travailler...

Donc j'ai actionné mes neurones et j'ai réfléchi à une autre forme pour valider ce travail autour des kaplas mais aussi pour travailler un autre pan: l'espace de la feuille A4. 

Les élèves ont toujours beaucoup de difficulté à gérer cet espace surtout quand on y fait des collages. Du coup, j'ai fait d'une pierre deux coups !!

J'ai téléchargé les très connues fiches sur le site des loupiots en maternelle et j'ai fabriqué une feuille de projet individuel à tamponner. Jusque là rien de transcendant, je suis d'accord. 

Mais cette fois-ci les élèves ne reconstituent pas le modèle avec des kaplas. Ils le font avec des bandelettes de papier à découper et qu'ils collent comme si c'était des kaplas (pour le moment, je découpe les bandelettes parce que sinon elles ne seraient plus assez semblables hehe). Du coup, hop, ils écrivent le prénom une fois terminé, le glisse dans la bannette du travail terminé et moi je valide après coup et ils peuvent tamponner.

J'ai même mis en place un code : si je mets un point vert sur le travail, c'est ok et ils tamponnent sinon, ils doivent recommencer.




La deuxième page du PDF correspond aux bandelettes de papier. Il suffit de l'imprimer sur des feuilles de couleur ou bien de la photocopier sur des bandes de couleurs.

Et voilà !!



jeudi 2 février 2017

le labyrinthe : le début des chemins


Voilà la suite de la séquence sur la réalisation de labyrinthe. Aujourd'hui, elle s'est effectuée dans la salle de motricité avec des briques de carton.

1ère consigne qui reprend les séances précédentes :

"Réaliser un enclos avec une entrée et une sortie. "

Cette fois-ci malgré le nombre d'élèves composant le groupe (11) ils ont réussi à se mettre d'accord et faire un espace clos avec une entrée et une sortie qu'ils ont matérialisé de manière différents (ils sont donc même allés au-delà de la consigne, trop bien).


2ème consigne avec pour matériel l'enclos réalisé et des cordes de différentes tailles:

"Les cordes sont comme des murs, on ne passe pas au travers . Par groupe de 3, il faut fabriquer un chemin pour aller de l'entrée à la sortie dans cet enclos en utilisant ces cordes"...

Et là une élève lève le doigt et dit :" ho mais les cordes qui sont comme des murs qu'on peut pas traverser, c'est comme dans le travail qu'on a fait avec les labyrinthes maîtresse !!" 

Et là tu voudrais crier un bon coup "youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuu" et faire un Moon Walk mais tu n'es pas censé leur dire que oui oui c'est ça...parce que si je leur dis tout de suite le but, ça va les orienter et les restreindre dans leur travail de recherche. 

Voilà la première proposition d'un groupe de 3 élèves (je précise je n'abandonne pas lâchement les autres élèves, ils sont en rôle d'observateurs et de correcteurs ce qui les motive beaucoup) :







Evidemment les élèves savent que chacun aura à un moment un passage sur le jeu et donc ils sont très attentifs et très calmes...Ils sont tous en situation de recherche puisque je ne donne aucune consigne supplémentaire. Ils ont l'habitude fonctionner ainsi ce qui garanti un vrai moment de réflexion et d'échanges vraiment passionnant .

Ensuite je demande à un élève de venir faire le chemin, de débuter à l'entrée pour aller jusqu'à la sortie sans traverser les murs :
Ben y a eu des moments de doute pour eux hehe




Le premier élève n'a pas réussi à trouver le chemin...




La deuxième élève non plus... faut dire qu'il fallait passer par un trou de souris et que quand on est dans l'enclos pas évident de voir le petit passage




 Mais la troisième avec un peu d'aide des camarades a réussi !!


Pour le plaisir je vous mets la deuxième tentative de chemins:




Cette fois-ci le passage était encore plus petit. En bilan nous avons donc conclu que pour faire des chemins, il fallait que les passages soient plus clairs donc plus larges pour que l'on puisse circuler plus facilement.



Bon et sinon... Comment fait cette maîtresse pour prendre des photos vue du ciel ???? A-t-elle les moyens de se payer un drône ???? Ha ben non... Nous avons la chance d'avoir une mezzanine qui surplombe la salle de motricité et qui nous aide drôlement dans les activités autour de la représentation par plan, vue du haut etc ...

 

mercredi 1 février 2017

chansons de la chorale des GS, deuxième période





Voici le PDF contenant les paroles des chansons apprises pour la chorale de Grande section que nous faisons dans notre école.







Les chansons "Le pouce me pousse" et "Le nid" nous servent de tour de chauffe après les exercices de mise en voix. C'est une sorte de petit rituel pour qu'ils reprennent le coup de chanter tous ensembles et sans forcer sur la voix ...C'est pour cette raison qu'elles sont courtes et simples.